Sonja Delzongle – Boréal

Groenland, 2017. Une mission scientifique ayant pour but d’analyser les conséquences du réchauffement climatique dans cette région du monde se retrouve face à des centaines de cadavres de bœufs musqués, gelés dans le permafrost. Rapidement, la peur semble gagner certains membres du groupe face à des phénomènes inexpliqués, puis les disparitions s’enchaînent. Bienvenue dans l’univers de Boréal, le dernier thriller écrit par Sonja Delzongle !

De toutes les hécatombes que Luv a vues sur le terrain au cours de sa carrière, c’est sans doute celle qui lui laissera le sentiment le plus indéfinissable, un souvenir aussi glaçant qu’esthétique dans sa froide tragédie.

Lire la suite

Publicités

Bruce Chatwin – Les jumeaux de Black Hill

Chatwin

Benjamin et Lewis sont deux frères. Quand s’ouvre le livre, on les découvre à plus de 80 ans, dormant dans le même lit. C’est leur histoire, celle d’une relation exclusive, mais aussi d’une vie au milieu des champs et de la campagne galloise durant le XXème siècle, que nous raconte Bruce Chatwin, dans Les jumeaux de Black Hill. Un livre qui vaudra à leur auteur « une reconnaissance internationale », comme le souligne l’éditeur dans la préface.

Lire la suite

Georges Simenon – Le chien jaune

Maigret.JPGQue diriez-vous aujourd’hui d’une petite enquête du commissaire Maigret ? Dans Le chien jaune, le commissaire est dépêché dans la ville de Concarneau où un homme, sortant de l’hôtel de l’Amiral, est visé par un coup de fusil. Ce fait divers est le début de toute une série d’agressions semblant viser un petit groupe de personnes. La ville a peur, la tension monte et Maigret est sommé par le maire de trouver de toute urgence l’assassin. Bienvenue dans l’univers de Georges Simenon !

Lire la suite

Jill Dawson – Sang d’encre

Après s’être promené à travers l’Europe de l’Est, changeons un peu de direction. Nous allons rendre visite à la célèbre écrivaine américaine, Patricia Highsmith, séjournant en Angleterre. Son histoire, écrit par Jill Dawson, s’intitule Sang d’encre.

Cela porte malheur de parler du roman sur lequel on travaille. C’est comme d’ouvrir le four quand on fait cuire un soufflé : le soufflé retombe et tout est raté.

Lire la suite

Mois de l’Europe de l’Est – le concours !

logo-epg
Le mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran est terminé depuis quelques jours, mais nous avons décidé de jouer les prolongations en organisant un petit concours qui vous permettra de gagner deux livres.

Le principe du concours que nous organisons est très simple… Il vous suffit de nous dire, dans les commentaires ci-dessous, quel est l’auteur(e) ou le roman d’Europe de l’Est que vous aimez particulièrement (chroniqué durant le mois de mars ou pas) ou que vous aimeriez découvrir, et pourquoi. Enfin, il faut nous indiquer quel livre vous souhaitez recevoir parmi les six de la liste ci-dessous.

Le concours est ouvert à toutes et à tous, bien évidemment, que vous ayez chroniqué ou pas.

Aussi, en fonction des réponses, nous organiserons un tirage au sort et désignerons le nom des deux vainqueurs le vendredi 27 avril.
Merci et au plaisir de vous lire.

 

Mois de l’Europe de l’Est – le bilan !

logo-epg

Le mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran est désormais terminé. Aussi, avant d’en venir au bilan, avec Goran nous tenions à remercier tous les participants. C’est grâce à vous tous que ce mois de mars a été aussi riche. Mais venons-en aux chiffres, car un bilan sans chiffres, c’est un peu comme une bière sans alcool (ou les Pâques sans œufs, pour rester dans l’actualité). Lire la suite

Petra Hůlová – Les montagnes rouges

Après avoir fait le choix des livres pour le Mois de l’Europe de l’Est, il nous a rapidement sauté aux yeux que beaucoup d’entre eux évoquent la Deuxième Guerre Mondiale ou d’autres périodes tragiques du XXème siècle en Europe. Pour rompre un peu avec cette lignée, je vous propose un agréable dépaysement venant de la plume d’une auteure tchèque Petra Hůlová. Attelez votre cheval et suivez-moi dans Les montagnes rouges en Mongolie !

Quand il y a le shoroo chez nous, des sacs en plastique virevoltent tout autour du ger. Je m’assois parfois dehors pour regarder le sable tournoyer, l’horizon se teinter d’or et de brun et le soleil, mat et tremblant dans un tourbillon de poussière jaune. Les chaussures virent au gris sous une pellicule de poussière, cette poussière qui pique les yeux et crisse entre les sabots des chevaux ; elle rend tout le troupeau nerveux et le nokhoï est à la peine pour séparer les juments qui allaitent et leurs poulains des autres.

Lire la suite