Leif Davidsen – L’épouse inconnue

Davidsen blog

Un couple parfait et heureux… Oui, mais… A l’occasion d’un voyage en Russie, l’épouse de Marcus Hoffmann disparaît sans laisser de trace ! Un enlèvement, pense immédiatement son mari ; bien sûr, quelle autre possibilité ? Néanmoins, les apparences sont parfois trompeuses… Son périple pour la retrouver constitue la trame de L’épouse inconnue de Leif Davidsen (paru chez Babel Noir en 2009), qui nous convie à une plongée dans la Russie contemporaine.

 

Le danois Marcus Hoffmann est un homme comblé : il partage son existence entre une vie professionnelle très chargée et épanouissante, son épouse Nathalie ravissante et aimante, mais aussi sa maison de campagne au Danemark. Quand Nathalie insiste pour faire une croisière en Russie, Marcus est tout d’abord étonné puisqu’elle ne souhaitait plus avoir de liens avec son pays d’origine. Lors d’une escale, elle disparaît sans laisser de traces. Marcus est désemparé et met tout en œuvre pour retrouver sa bien-aimée : dans cette quête, il reçoit l’aide d’un gamin des rues, Sacha, et d’un homme d’affaires rencontré quelques années plus tôt en France, Victor…

La mise en place de l’intrigue manque un peu de relief jusqu’à ce que Marcus en apprenne davantage sur le passé de son épouse, en lien avec la Tchétchénie. C’est l’occasion pour l’auteur d’évoquer ce pays et notamment les rapports conflictuels au sein de l’URSS : la déportation par Staline de 400.000 Tchétchènes en 1944 (parce qu’il les assimilait à une cinquième colonne) ou la guerre d’indépendance à partir de 1995. L’auteur fait dire à Victor une phrase à méditer :

Les Tchétchènes, je vous l’ai dit, n’étaient pas autrefois plus croyants et pas plus fondamentalistes que ça, mais la guerre et la violence ont ouvert la voie à l’islamisme, apporté par les nombreux Arabes et autres musulmans venus soutenir leurs frères tchétchènes.

Ou encore à Sara Flemming, contactée par Nathalie Hoffmann :

L’islamisme est le produit de l’impuissance. On voit la même chose émerger dans le monde entier. Il y a quelques années, au Danemark, les immigrés se définissaient aussi d’après leur pays d’origine : ils étaient pakistanais, ou turcs, tchétchènes ou kurdes. A présent, ils sont musulmans et nous sommes les autres. C’est dangereux et c’est une menace. La Tchétchénie fait partie du grand réveil islamiste ; elle est un exemple de la façon dont nous persécutons et opprimons les musulmans, d’après les jeunes musulmans radicalisés de toute l’Europe. La Tchétchénie engendre le terrorisme. Comme naguère la Bosnie, et comme l’Irak et l’Afghanistan.

Leif Davidsen met également en évidence l’état actuel de la Russie, l’émergence de classes supérieures dans les années 90 ainsi que la corruption de la police et la violence de la société. La lecture gagne en agrément au fil des pages, avant peut-être de retomber dans la dernière ligne droite. En tant que roman policier, il lui manque quelque chose. Heureusement, c’est plus qu’un polar ; il est en effet intéressant pour ce qu’on apprend du contexte tchétchène, d’où cette recommandation :

dépêchez-vous de l’acheter chez votre libraire

X allez l’emprunter dans votre bibliothèque

lisez plutôt autre chose

Réf.: L’épouse inconnue de Leif Davidsen, traduit par Monique Christiansen. Babel Noir, 2009, 456 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s