Carnets tchèques – épisode 2

Sverak

Et voici le tant attendu 2ème épisode des carnets tchèques ! Je vais être franc : le livre dont nous allons parler, Povídky, de Zdeněk Svěrák, est un joli petit livre de nouvelles… mais surtout un prétexte. Le prétexte à découvrir un homme aux multiples facettes, Zdeněk Svěrák, connu par tous les Tchèques : scénariste, acteur, écrivain, parolier… A près de 80 ans, il symbolise l’humour tchèque…
Par un samedi caniculaire, Vojtěch Puklica, chauffeur routier, rentre chez lui où l’attendent sa femme et ses deux enfants. Le temps de boire quelques bières bien fraîches (rappelez-vous : les Tchèques sont les plus gros consommateurs de bière au monde !), d’embrasser ses enfants, il s’endort du sommeil des justes. Le lendemain, son épouse organise une sortie « cueillette de myrtilles » en forêt ; il lui revient alors que Vojtěch a un recommandé du tribunal à aller chercher. Ce dernier se demande ce que ça peut être jusqu’à ce qu’il se souvienne de sa relation extraconjugale il y plus de 9 mois. Plus de doute : cette lettre du tribunal est une demande de pension alimentaire d’Uršula… Accablé par la chaleur et cette souffrance personnelle, Vojtěch n’en peut plus. Il le révèle à sa femme ; oui, il a eu une relation extraconjugale et cette lettre l’attestera… Si son épouse éclate en pleurs, Vojtěch s’en trouve soulagé et le passage à la poste le lundi matin n’est plus qu’une formalité. Or, la lettre n’était pas du tribunal mais de la police, l’informant que le vol de pneus dont il avait fait l’objet n’avait pas donné de suite !!! Voici résumé la première nouvelle de ce recueil, la plus courte et la plus réussie de ce recueil à mon sens. Et voilà l’esprit de Svěrák.

Apprendre la langue tchèque a été pour moi une magnifique occasion de comprendre l’humour tchèque, son second degré, son sens de la dérision. Un personnage créé par Svěrák et son acolyte Smoljak, Jára Cimrman, en est l’incarnation. Cimrman (nous aurons sûrement l’occasion de revenir sur lui dans ce blog) est un génie qui a accompli des prouesses fantasques… A tel point que lors de l’élection du plus grand Tchèque de tous les temps, il aurait été en tête du vote en Tchéquie, avant d’être évincé car fictif ! A cette occasion, les partisans de Jára Cimrman, contrariés par la décision de la télévison tchèque qui a organisé l’élection, ont demandé aux organisateurs de prouver son inexistence !

Auteur de nouvelles, de pièces de théâtre, Svěrák est également cinéaste et scénariste. A son actif, des films cultes dont certains sont disponibles en français ! Eh oui ! Je ne résiste pas au fait de partager avec vous le film Kolja qui a reçu l’Oscar du meilleur film étranger en 1996 : Svěrák y joue le rôle d’un musicien exclu de l’orchestre symphonique de Prague, célibataire endurci, qui va croiser sur son chemin un jeune garçon russe. Film sensible, drôle, intelligent, je vous le conseille vivement. Citons aussi le film récent « Les bouteilles consignées », une comédie douce amère avec un Svěrák professeur retraité. Il en existe bien d’autres, cultes en République tchèque, mais malheureusement non disponibles en français (si vous êtes intéressés, je peux vous envoyer quelques recommandations), dont le point commun est un humour fin, dénué de vulgarité.

Dans ses films, Svěrák incarne souvent des personnages qui aiment bien conseiller les autres… mais se trompent aussi parfois. Je pense à Monsieur Lavička qui recommande à ses enfants de respirer profondément à la campagne pour agrandir leur cage thoracique (dans « Na samotě u lesa » où il joue un rôle de père de famille qui veut acheter une résidence secondaire à un monsieur âgé). Ou encore à Monsieur Pařízek qui se mêle de tout (dans « Vrchní prchni » sur l’histoire vraie d’un serveur fictif), et Monsieur Souček qui trouve que les histoires racontées par l’enseignant de son fils ne correspondent pas tout à fait à la vérité (film « Obecná škola »)…

Je vous invite donc à vous plonger sans attente dans l’univers de Zdeněk Svěrák !

Réf.: Povídky de Zdeněk Svěrák, Fragment, 2008, 106 p.

A bientôt pour le troisième épisode des « Carnets tchèques »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s