Sue Hubbell – Une année à la campagne

Hubbell

Sur la route des vacances, le hasard nous a fait découvrir une petite librairie (à Florac), sa libraire et ses recommandations. Parmi ces dernières, le livre de Sue Hubbell, Une année à la campagne, paru chez Folio et préfacé par Le Clézio. Une pause nature en plein été vous tente? Cliquez ici pour en savoir plus…

Dans sa préface, J.M.G. Le Clézio nous présente Sue Hubbell ; elle est biologiste de formation mais a décidé avec son mari de changer de vie et d’échapper à la société de consommation, passant de l’Est américain au Sud du Missouri, et devient apicultrice. Le prix Nobel de Littérature ne tarit d’ailleurs pas d’éloge sur ce livre :

J’ai souvent rêvé d’un livre complet, où il y aurait les oiseaux, les insectes volant dans la lumière du matin, les gouttes accrochées dans les toiles des araignées (…). Un livre qui me donnerait le même bonheur que lorsque je lisais autrefois Virgile (…). Il me semble que le livre de Sue Hubbell est ce livre-là.

Le livre est scindé en cinq parties, correspondant aux quatre saisons (le printemps y figure deux fois). Sue Hubbell y raconte son quotidien dans une région qui ne semble pas hospitalière à première vue : des hivers très rigoureux, enneigés, suivis d’étés secs et chauds, auxquels il faut ajouter une faune qui fait frissonner, à l’image des serpents ratiers d’1,50m ! On devine qu’il n’est pas si aisé que cela de s’y installer. Sue Hubbell devra assumer seule (après le départ de son mari) l’ensemble des tâches sur l’exploitation et c’est un des mérites  du livre de pointer du doigt, outre les petites joies du quotidien, l’âpreté des conditions de vie.

L’auteure ne manque pas d’humour, de curiosité et d’un sens de l’observation ; voici un exemple des choses charmantes que vous découvrirez au fil de la lecture :

Commelina virginica, la commelyne commune, est une plante élancée portant des fleurs bleues aux sépales inégaux, dont deux sont pulpeux et arrondis, le troisième à peine visible (…). (…) je lus dans l’un de mes manuels, écrit avant qu’il ne fût jugé nécessaire d’être ennuyeux pour être pris au sérieux : « Le charmant Linné, qui avait un goût prononcé pour la plaisanterie, avoue lui-même avoir donné aux commelynes le nom des trois frères Commelyn, botanistes hollandais, parce que deux d’entre eux -évoqués par les brillants pétales bleus de la fleur- publièrent leurs oeuvres ; le troisième, manquant d’ambition et de persévérance, se révéla médiocre, tout comme le troisième pétale, blanchâtre et insignifiant.

On y retrouve également des aspects quotidiens du travail des abeilles (la récupération d’un essaim, l’observation d’une ruche en plein hiver, l’élevage d’une reine…) qui sont très intéressants.

Toutefois, je dois l’avouer, je ne partage pas complètement l’enthousiasme du préfacier. Est-ce dû au manque de partage de ses émotions, à un style très descriptif pouvant parfois se répéter, ou à des conditions de vie sur un continent que j’ai du mal à visualiser ?

Toujours est-il que je souhaiterais néanmoins partager avec vous un dernier extrait très juste qui se situe vers la fin du livre :

Depuis lors ont débarqué ici par vagues des gens qui trouvaient les villes trop compliquées et rêvaient d’une existence simple. Ce qu’ils n’ont pas encore découvert, c’est que la simplicité ou la complexité de l’existence tient à celui qui la mène et que ceux qui trouvaient la vie harassante à la ville la trouveront pire ici où il est beaucoup plus difficile de subvenir à ses besoins.

 En définitive, voici donc mon appréciation sur ce livre :

achetez-le chez votre libraire

X empruntez-le dans votre bibliothèque

X ou alors lisez autre chose

Réf.: Une année à la campagne de Sue Hubbell, traduit par Janine Hérisson. Folio, 1994, 272 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s