Olga Lossky – Le revers de la médaille

Lossky

Quatrième roman d’Olga Lossky, Le revers de la médaille, paru aux Editions Denoël, plonge le lecteur dans le destin de Pal, un artiste hongrois qui se voit contraint de quitter son pays à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Un véritable coup de coeur qui vous fera voyager à travers l’Europe, le XXème siècle et les tourments de l’âme !

Pal est étudiant aux Beaux-Arts à Budapest : sa passion est de réaliser des portraits et à ce titre, il espère remporter l’appel à projet lancé par la Monnaie de Budapest pour illustrer une pièce de monnaie de deux pengo. Il prend pour modèle une jeune fille, Erzsebet, dont il s’éprend secrétement. Néanmoins, le verdict du concours sera pour le jeune Pal bien cruel (je ne peux vous le dévoiler ici) et il décidera de quitter son pays.

Découpé en trois parties, Le revers de la médaille traite trois périodes de vie bien distinctes de Pal : la première est celle que je viens de vous décrire (la fin des études à Budapest et le concours), la seconde se déroule principalement à Londres où nous retrouvons Pal marié à Nicky. Il a réussi dans son métier mais garde en lui de fortes blessures internes. Enfin, dans la dernière partie, il est déjà très âgé et s’interroge sur sa vie passée.

J’ai été vraiment séduit par ce roman, dont le style très fluide m’a donné envie de tourner les pages avec un plaisir jamais démenti durant les 298 pages. De plus, il présente un intérêt historique fort, puisque l’on couvre la Hongrie de 1938 à l’après-guerre. J’y ai découvert des faits peu connus sur le sauvetage des Juifs (mené par le nonce apostolique Angelo Ricci ou le suédois Wallenberg) ou pris conscience des heures très sombres du pays (les Croix Flêchées remplacent l’amiral Horthy en 1944 et se livrent à des actes horribles envers les Juifs). Enfin, j’ai beaucoup apprécié le personnage de Pal, taciturne, tourmenté par l’histoire de sa famille et qui prend enfin conscience de l’importance de la transmission à la fin de sa vie (les dernières pages sont très émouvantes). Je vous retranscris un petit extrait de la fin du livre :

Malgré les demandes récurrentes, le médailliste avait toujours refusé de faire école. Cela procédait du même refus d’avoir des enfants. Transmettre son art comme engendrer d’autres hommes impliquait de croire en la dimension positive de la vie.

Au final, un très beau moment de lecture, intense ; je vous invite également à (faire) découvrir l’univers d’Olga Lossky et de son héros Pal en :

X achetant le livre chez votre libraire (pour vous et vos proches)

X allant l’emprunter dans votre bibliothèque

lisant plutôt autre chose

Réf : Le revers de la médaille de Olga Lossky. Denoël, 2016, 298 p.

Publicités

6 réflexions sur “Olga Lossky – Le revers de la médaille

    • Bonjour Sandrine, l’auteur est française (mais issue d’une famille d’origine russe). Son grand-père est né en Allemagne, il était théologien orthodoxe, tandis que son grand-père était philosophe.

      J'aime

  1. Pingback: Julia Kerninon – Le dernier amour d’Attila Kiss – Et si on bouquinait un peu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s