Vincent Message – Défaite des maîtres et possesseurs

Message

Je vous propose aujourd’hui de découvrir un titre en lice pour le Prix Orange du Livre, Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message. Ce livre faisait partie d’une des piles envoyées par Orange et je dois avouer l’avoir mis de côté pendant un certain temps, me « forçant » à le lire récemment en prévision de notre prochaine rencontre des Jurés le 2 mai 2016. Verdict : un vrai coup de coeur !

Dès le départ, je dois vous faire part de ma grande frustration ; en effet, j’aimerais vous parler abondamment de ce roman, vous citer des extraits, des réflexions mais je ne peux pas tout dévoiler. Je longerai donc la glissière de sécurité que j’ai moi-même érigée en espérant vous transmettre le plus important au final : l’envie d’ouvrir ce livre et de le lire.

De quoi s’agit-il ? Le personnage principal du roman s’appelle Malo Claeys et travaille au Ministère. Dans la première scène, il rentre chez lui, n’y trouve pas une dénommée Iris et l’on apprend que cette dernière vient d’avoir un accident. Si le roman démarre lentement, quelques indices parsemés nous indiquent dès le début que nous vivons dans une époque différente de la nôtre : mesures de baisse de la démographie (les plus de 60 ans n’ont plus le droit de vivre et une loi sur une éventuelle prolongation de leur vie est justement en débat à l’Assemblée), cohabitation de deux catégories d’hommes, obligation de porter un bracelet:

C’est que ce monde ne plaisante pas avec la question des papiers. Cela fait longtemps qu’être quelqu’un ne suffit plus. Il faut porter sur soi la preuve de qui l’on est, afin de pouvoir montrer en quelques secondes qu’on a le droit d’être où l’on est.

Un groupe d’êtres vivants s’est en fait établi dans le désert et sur les rivages, avant de se confronter aux hommes. C’est dans ce contexte que Malo Claeys (qui appartient à ces nouveaux venus) nous parle de cette situation, marquée par la raréfaction des ressources de la planète, de la façon dont il a rencontré Iris, de l’organisation de la société humaine. Nous avons ainsi affaire à un vrai thriller où l’enjeu est de trouver des papiers pour Iris afin de la sauver, mais aussi à un conte philosophique où le narrateur se pose en observateur extérieur de la nature humaine, que ce soit sur notre rapport aux étrangers, le fonctionnement du système politique, la domination et bien sûr l’environnement :

Ne pas être capable de réguler pour de bon sa démographie, déterrer et brûler le carbone jusqu’à rendre l’air irrespirable, c’était pour eux le signe d’une intelligence redoutable.

Roman très visuel, les pages les plus fortes et les plus dérangeantes sont réservées à l’élevage des animaux (je vous laisse les découvrir vous-mêmes).

Ce roman a été pour moi une très belle découverte et un véritable coup de coeur. Histoire émouvante mais aussi miroir de nos sociétés, j’espère vivement qu’il sera retenu dans les 5 finalistes du Prix Orange, voire remporter celui-ci. Alors, n’hésitez-pas !

X Achetez-le chez votre libraire (et n’hésitez pas à l’offrir et à le recommander)

X ou empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez plutôt autre chose

Réf : Défaite des maîtres et possesseurs, de Vincent Message. Seuil. 2016.298 p

Publicités

3 réflexions sur “Vincent Message – Défaite des maîtres et possesseurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s