Gaëlle Josse – L’ombre de nos nuits

Josse

Ce roman, L’ombre de nos nuits, écrit par Gaëlle Josse aux éditions Notabilia m’a été conseillé par Benoît du blog A l’ombre du noyer dans le cadre de la première réunion des jurés du Prix Orange. Grand bien lui en a pris car ce livre fait à mon avis partie des titres à découvrir de la rentrée de l’hiver 2016…

Deux récits composent ce roman : l’un se déroule à Lunéville et à Paris en 1639 et met en scène le peintre George de la Tour ; l’autre à Rouen en 2014 avec une jeune femme dont on ne sait pas le nom.

Le point commun entre les deux récits : le tableau peint par De la Tour et qui représente Saint Sébastien soigné par Irène (il est d’ailleurs repris sur la jolie couverture). On suit le maître dans sa réalisation mais aussi dans son voyage vers Paris afin de présenter le tableau à Louis XIII, le tout sur fond de la guerre de Trente Ans, très bien rendue par l’auteure :

Plus que jamais, je désire peindre des visages de paix et de consolation afin que nous sachions nous souvenir de ce qui est loin aujourd’hui, et que nous ne perdions pas espoir.

dit ainsi le peintre. La jeune femme, quant à elle, en visite au musée de Rouen, s’arrête devant ce même tableau, ce qui fait ressurgir en elle une ancienne histoire d’amour (point de départ d’une réflexion sur cette relation compliquée).

Dans un très beau style, ce livre nous fait entrer dans les réflexions des protagonistes avec beaucoup de justesse. De ce côté sombre revendiqué par le peintre, et subi par la femme, en ressort une grande lumière et une vraie révélation pour eux :

Pas un seul instant je n’ai regretté de t’avoir aimé. On ne sait pas ce qu’on est capable de donner, ni tout l’amour que l’on porte au fond de soi, tant que personne ne nous donne envie d’aller le chercher.

Laissez-vous entraîner par ce roman en :

X l’achetant chez votre libraire

X allant l’emprunter dans votre bibliothèque

lisez plutôt autre chose

Réf : L’ombre de nos nuits, de Gaëlle Josse. Notabilia, 2016. 198 p.

Publicités

4 réflexions sur “Gaëlle Josse – L’ombre de nos nuits

  1. j’ai aimé mais plus modérément que toi, simplement je trouve que les chapitres qui concernent sa vie actuelle n’apportent rien au livre, alors que j’ai énormément aimé les pages consacrées à de La Tour qui est un de mes peintres préférés, j’avais fait il y a quelques temps des billets sur lui et ce livre m’a plus avec mon petit bémol

    J'aime

    • Je comprends ton avis, j’avoue également que ce sont les pages consacrées au peintre qui m’ont le plus séduit également.

      J'aime

  2. Livre bien plus complexe qu’il n’y parait, avec cette construction qui propose des allers retours entre présent et passé pour mieux sonder les âmes et les mystères de l’amour. Jeu de miroirs, kaléidoscope… Je l’ai lu plusieurs fois et chaque nouvelle lecture a révélé de nouvelles facettes. Fascinant !

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s