Sylvie Gibert – L’atelier des poisons

GibertImmersion dans la fin du 19ème siècle avec le 4ème roman de Sylvie Gibert, L’atelier des poisons, paru chez Plon. L’artiste peintre Zélie Murineau se trouve mêlée à une intrigue qui nous fait saisir l’ambiance d’une époque avec beaucoup de justesse. Réjouissant !

Zélie Murineau est une rebelle. Etudiante à l’académie Jullian, on apprend en effet très vite qu’elle fait des contrefaçons de tableaux. Pour le Salon Annuel, elle décide de faire le portrait d’une nourrice dont elle apprend l’histoire (son bébé a été volé). Un jour, elle est abordée par le commissaire Alexandre d’Arbourg qui lui demande de faire un portrait de sa nièce : un prétexte pour surveiller la famille, son beau-frère ayant l’impression que quelqu’un veut attenter à sa vie. En l’échange de cela, Zélie fait promettre au commissaire de retrouver l’enfant de sa nourrice.

Et voilà qu’une suite d’évènements se présentent au lecteur : des expéditions dans les faubourgs de Paris, la mort suspecte d’un charretier, une histoire de vin frelaté rendant fou ceux qui le boivent…

Sylvie Gibert retranscrit très bien l’univers de la peinture à travers l’affrontement entre les peintres académiques et les impressionnistes (qui n’avaient pas encore de succès) mais surtout la condition des femmes, comme l’illustrent ces deux extraits :

C’est si bien peint qu’on pourrait croire que c’est fait par un homme !

s’exclame ainsi Julian à l’académie de peinture.

Elle réalisait soudain à quel point il était injuste qu’une femme seule ne puisse pénétrer dans l’un de ces lieux publics sans nuire à sa réputation.

S’il ne faut pas vous attendre à une enquête policière haletante, on a plaisir à suivre l’évolution de l’intrigue, on s’attache réellement aux personnages, et la description de la société française vers 1880 (début de la 3ème République et de la police scientifique, crise du phylloxéra) vaut à elle-seule la lecture !

X Achetez-le chez votre libraire ou bouquiniste

X Ou empruntez-le dans votre bibliothèque

lire plutôt autre chose

Réf : L’atelier des poisons, de Syvlie Gibert. Plon, 2016. 352 p.

Publicités

4 réflexions sur “Sylvie Gibert – L’atelier des poisons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s