Arno Geiger – Tout sur Sally

DSC_0797

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un auteur autrichien, Arno Geiger. Il a connu un succès fulgurant avec son livre Es geht uns gut (connu en français sous le titre Tout va bien), mais c’est un autre livre que je voudrais introduire sur le blog : Alles über Sally (dtv; « Tout sur Sally » chez Gallimard). Un portrait de femme à découvrir !

(mon avis ne concerne que la version originale du livre, mais vous trouverez les informations sur l’édition française plus bas)

Arno Geiger a tenté, avec ce livre, d’explorer l’âme de Sally Fink – une femme qui a un peu plus de 50 ans au moment où on la rencontre. La vie de sa famille bascule, quand elle et son mari Alfred découvrent leur maison cambriolée et toutes leurs affaires laissées sens dessus dessous. Des affaires qui n’ont pas de valeur pour les autres, mais qui ont été témoins de leur longue relation, de leur vie de couple et de famille.

Finalement, c’est Alfred qui est le plus affecté et véritablement blessé par ce cambriolage, car il tient beaucoup au passé commun, à ses souvenirs. Il tente, avec difficulté, de surmonter cette épreuve, de se reconstruire. Sally, toujours en action, trouve le refuge dans les bras du meilleur ami d’Alfred. Jolie, assez dure et pragmatique, elle est de plus en plus mécontente de l’attitude de son mari et en même temps négativement surprise par le temps qui passe, par sa jeunesse qui s’est envolée, par les changements de son corps… Par exemple, elle se rend compte qu’elle devient petit à petit invisible dans la rue, elle qui était autrefois habituée aux regards des hommes – chose pour elle tout à fait naturelle…

Irgendwann werde ich lernen müssen, nicht mehr sichtbar zu sein.

Elle se pose également la question sur ce à quoi ressemble son mariage, sur la façon dont ils ont pu en arriver là… Tandis que Sally se trouve en forme et souhaite surtout avancer, elle observe son mari vieillir et se rend compte que celui tient à ce que rien ne change. Sous cet angle, j’ai trouvé l’image d’Alfred assez poussée (un quinquagénaire qui se traîne dans la maison, avec ses bas de contention…).

Man merkt, wir sind beide über fünfzig, aber Sally eindeutig auf der guten Seite des Jahrzehnts, ich schon eher auf der schlechten.

Tout au long du livre, je ne me suis pas trouvée beaucoup d’affinité avec Sally ; elle m’a même parfois agacée. Certaines parties du livre m’ont ennuyée (notamment celles sur leur rencontre au Caire), mais l’on y trouve aussi des réflexions intéressantes sur l’âge, sur le rapport avec le corps… J’ai néanmoins apprécié les passages avec Alfred qui mettaient Sally sous une autre lumière.

Au final, une histoire très inégale à mon avis – un avis qui devrait considérablement varier selon la période de la vie où on lit le livre. Je pense en effet ne pas l’avoir lu au bon moment.

Je vous conseille néanmoins de :

acheter chez votre libraire

X l’emprunter dans votre bibliothèque pour vous faire votre idée

lire plutôt autre chose

Version allemande:

Alles über Sally d’Arno Geiger. dtv, 2011. 363 p.

Version française:

Tout sur Sally d’Arno Geiger. Gallimard, 2015. 384 p.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s