Charlotte Link – La dernière trace

dsc_0220

Celles et ceux qui espéraient se retrouver transportés à Berlin ou dans un village bavarois en lisant du patois seront forcément déçus. L’auteure allemande Charlotte Link, qui atteint d’ailleurs régulièrement les premières places de la liste des best-sellers du magazine Spiegel, nous emmène avec son roman, Die letzte Spur (La dernière trace), en Angleterre pour y résoudre une affaire ancienne – la disparition d’une femme…

(j’ai lu le livre en version originale, vous trouverez néanmoins les informations sur l’édition française à la fin de l’article)

Elaine Dawson, une jeune femme que personne ne remarque quand elle passe dans la rue, vit une vie bien réglée selon les besoins de son frère handicapé. Un jour, elle se rend au mariage d’une connaissance, mais son vol est annulé et elle disparaît sans laisser aucune trace.

Quelques années plus tard, Rosanna Hamilton, journaliste, se rend à Londres pour écrire une série d’articles sur différentes disparitions non élucidées. Celle d’Elaine lui tient particulièrement à coeur, car c’est à son mariage qu’Elaine devait se rendre… Petit à petit, Rosanna apprendra de nouvelles informations et ne pourra plus faire marche arrière…

La raison principale pour laquelle le nombre de pages se monte à plus de 600 est le fait que Charlotte Link juxtapose à l’enquête les problèmes familiaux de Rosanna. Ils ne sont certes pas inintéressants, mais ils tirent l’histoire en longueur et ralentissent le suspense et l’effet de page-turner. De longs passages sur le couple, parfois répétitifs, ont  carrément fini par me gêner. C’est dommage, car l’intrigue en tant que telle est bien ficelée et le tempo accélère dans le dernier tiers. Et c’est justement la dernière partie qui sauve le ressenti global sur ce policier : alors qu’on hésite à plusieurs reprises dans la première moitié à abandonner la lecture pour un Agatha Christie, on se réconcilie avec l’auteure vers la fin, reconnaissant pour les quelques rebondissements offerts.

Ceci dit, Charlotte Link reste une écrivaine allemande à succès avec plus de 20 romans à son actif, dont certains ont été adaptés pour la télévision. J’ai choisi ce titre par hasard dans une librairie allemande et je suppose qu’on trouverait chez elle des histoires plus passionnantes que celle-ci. Je ne vous décourage pas de découvrir Charlotte Link, mais je vous invite à vous diriger vers une autre intrigue.

l’acheter chez votre libraire

l’emprunter dans votre bibliothèque

X lisez plutôt un autre titre de l’auteure

Version originale:

Die letzte Spur de Charlotte Link. Goldmann, 2008. 640 pages

Version française:

La dernière trace de Charlotte Link. J’ai lu, 2012. 610 pages

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s