Laurent Gaudé – Le soleil des Scorta

scortaA l’occasion de la sortie récente du dernier livre de Laurent Gaudé, « Ecoutez nos défaites », et suite à la sollicitation de mon épouse, je m’étais fixé de découvrir enfin cet auteur via l’un de ses ouvrages majeurs, Le soleil des Scorta, qui reçut le Prix Goncourt en 2004. Une heureuse découverte en l’occurrence. Si vous n’avez jamais lu ce titre, ou si vous l’avez lu il y a déjà de nombreuses années, venez le (re)découvrir !

1875, région des Pouilles en Italie. Un dénommé Luciano Mascalzone retourne dans le village de Montepuccio après 15 ans d’absence. Dès les premières pages, on perçoit étonnament bien l’atmosphère brûlante du climat, grâce aux phrases courtes, au vocabulaire choisi par Laurent Gaudé :

La chaleur du soleil semblait fendre la terre. Pas un souffle de vent ne faisait frêmir les oliviers. Tout était immobile. Le parfum des collines s’était évanoui. La pierre gémissait de chaleur.

Happé par l’histoire, on aprend aussitôt que Mascalzone est revenu au village dans un but précis :

« Il m’a fallu du temps mais je reviens. Je suis là. Vous ne le savez pas encore puisque vous dormez. Je longe la façage de vos maisons. Je passe sous vos fenêtres. Vous ne vous doutez de rien. Je suis là et je viens chercher mon dû. »

Avant d’être pris en chasse et tué par la population, il viole une des femmes du villages (rassurez-vous, je ne divulgue que peu d’informations ; celle-ci se trouvant au début !). Un fils, Rocco, naît de cette union éphémère, la lignée des Scorta est engendrée. On suivra ainsi tout au long du récit la vie de la famille Scorta sous le soleil des Pouilles depuis 1875 jusqu’aux années 80 du siècle dernier ; le tout avec une alternance de point de vue (narrateur extérieur vs. « confession » de Carmela, l’une des filles de Rocco).

Ce livre m’a beaucoup plu à plusieurs titres. Tout d’abord le style très vivant, précis, fait qu’il se lit très bien et que l’auteur arrive à nous influencer grâce aux ambiances qu’il crée autour des personnages (souvent hauts en couleur). La rudesse du décor ajoute à la violence des premiers membres de la famille ; à l’inverse, l’empathie m’a gagné quand il traita des enfants de Rocco qui conquièrent leur dignité au milieu de leurs semblables.

Ensuite, c’est un roman qui parle de thèmes universels : l’honneur, la solidarité, le pardon, l’amour, l’attachement à la terre… Les interrogations des enfants sont celles que chacun peut ressentir. Je souhaite partager avec vous ainsi quelques jolies lignes sur le sens de la vie, un thème également très fort du livre :

Nous n’avons été ni meilleurs ni pires que les autres, Elia. Nous avons essayé. C’est tout. De toutes nos forces, nous avons essayé. Chaque génération essaie. Construire quelque chose. Consolider ce que l’on possède. Ou l’agrandir. Prendre soin des siens. Chacun essaie de faire au mieux. Il n’y a rien à faire d’autre que d’essayer. Mais il ne faut rien attendre de la fin de la course. Tu sais ce qu’il y a, à la fin de la course ? La vieillesse. Rien d’autre. Alors écoute, Elia, écoute ton vieil oncle Faelucc’ qui ne sait rien de rien et n’a pas fait d’études. Il faut profiter de la sueur. C’est ce que je dis, moi. Car ce sont les plus beaux moments de la vie. Quand tu te bats pour quelque chose, quand tu travailles jour et nuit comme un damné et que tu n’as plus le temps de voir ta femme et tes enfants, quand tu sues pour construire ce que tu désires, tu vis les plus beaux moments de ta vie. Crois-moi.

En conclusion :

X Achetez ce livre chez votre libraire ou bouquiniste

X Empruntez-le dans votre bibliothèque

Lisez plutôt autre chose

Le soleil des Scorta, de Laurent Gaudé. Editions J’ai lu. 2008. 255 pages.

 

Publicités

12 réflexions sur “Laurent Gaudé – Le soleil des Scorta

  1. je dois lire ce livre depuis longtemps , cela me donne envie de concrétiser . J’aime cette phrase citée dans ton billet :
    « La pierre gémissait de chaleur ».

    J'aime

    • Ce serait sympa de le voir sur ton blog, mais la barre est haute car je vois que depuis le début de l’année, il y a eu quelques belles découvertes !

      J'aime

  2. Tu me rafraîchis la mémoire avec ce billet car je l’ai lu et me rappelle l’avoir aimé aussi. Merci pour les extraits qui donnent le ton du livre, magnifique.

    J'aime

  3. Je voulais lire Ecoutez nos défaites, mais finalement je l’ai laissé de côté, va savoir pourquoi. Mais je vais peut-être y revenir, tu as l’air enthousiaste 🙂 Et puis l’Italie, l’Italie quoi…

    J'aime

    • Encore une fan de l’Italie ! Je ne regrette pas d’être rentré dans l’univers de Laurent Gaudé pour être honnête, je t’incite à faire de même 🙂

      J'aime

  4. J’ai beaucoup aimé ce roman lu il y a quelques années et je le recommande à la première occasion. Actuellement je lis Eldorado du même auteur et cela confirme mon goût pour son écriture.

    J'aime

  5. J’ai terriblement envie de le découvrir maintenant ! J’ai acheté La porte des enfers pour une première rencontre avec l’écrivain mais Laurent Gaudé est un nom que je ne dois plus ignorer. Et puis les citations que tu as sélectionné sont déjà intenses d’émotions.

    J'aime

  6. Excellent roman, un vrai plaisir de lecture. L’un des rares Goncourt à m’avoir pleinement convaincu (bon, je ne les ai pas tous lus non plus). Par contre cet auteur m’a plutôt déçu ces derniers temps.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s