Joseph Kessel – Les mains du miracle

KesselLes mains du miracle sont le premier roman que je lis de Joseph Kessel ! Curieux, non ? En fait, ce « blocage » est dû à l’association qui me reste du collège : on m’a tellement parlé du Lion de Kessel, que je n’ai plus eu envie de lire ce livre. J’avais de plus eu l’impression qu’il n’était l’auteur que d’un seul titre ! Grâce à mon épouse et aux conseils d’un lecteur passionné (Franck) et de notre libraire, le pas est désormais franchi pour mon plus grand plaisir.

Les mains du miracle font allusion à un destin exceptionnel : celui de Félix Kersten, né en Estonie en 1898 et titulaire d’un diplôme de massage scientifique, ayant peaufiné son art au contact d’un maître asiatique pendant plusieurs années, et qui en vient à soigner… Heinrich Himmler.

Kersten n’éprouve aucun penchant pour le national-socialisme. Bien au contraire. Tout occupé par sa tâche, il n’apprend d’ailleurs l’arrivée au pouvoir d’Hitler que quelques jours après celle-ci :

De chair copieuse, le teint fleuri, gourmand, sensuel, discret, disert, il menait méthodiquement sa ronde – La Haye, Berlin, Rome -, avait ses rendez-vous professionnels fixés des mois à l’avance, ne voyait en dehors de ses malades que les gens qui lui plaisaient, s’occupait de femmes charmantes, faisait le bien en cachette et, aidé par sa fidèle amie, Elisabeth Lube, gouvernait sa fortune sans ostentation.

C’est plutôt pour rendre un service à l’un de ses anciens clients, richissime homme d’affaires qui le rétribua largement, qu’il accepte de soigner le Reichsführer.

De facture relativement classique, chronologique, ce roman à la lecture aisée résulte d’entretiens qu’eut Joseph Kessel avec Félix Kersten dans les années 50. L’un des principaux intérêts est l’arrière-plan historique : on rentre dans l’intimité de Himmler, un fanatique, qui doit écrire pour Hitler la religion nationale-socialiste ; on découvre à travers les échanges qu’eurent Kersten et Himmler les tourments et la folie d’un homme dont l’unique but est de servir Hitler (à la différence de Goering qui voulait s’enrichir) :

Savez-vous, dit-il, pourquoi les gardes S.S. ont l’ordre de photographier les tortures, toutes les sortes de tortures infligées dans les camps ? C’est afin que, dans mille années d’ici, on sache comment les vrais Allemands, pour leur plus grande gloire, ont combattu les adversaires du Führer germanique et la race maudite des Juifs. Et les générations futures vont admirer les images du siècle d’Adolf Hitler et lui en seront reconnaissants – pour l’éternité.

En quoi le destin de Kersten est-il exceptionnel ? Rapidement, les mains du soigneur sont les seules qui peuvent alléger Himmler, qui souffre de graves crises. Il fait appeler Kersten et l’emmène avec lui dans ses déplacements. Dans ses moments-là, le Reichsführer devient accessible, se livre à des confessions.

Himmler sentit descendre en ses nerfs la bénédiction de la détente, du repos. Il respirait mieux à chaque seconde et enfin librement. La douleur cédait, s’amenuisait, s’atténuait, s’en allait. Il connut de nouveau la félicité des convalescents. Des larmes de gratitude embuèrent ses yeux pour l’homme qui, encore une fois, l’avait sauvé de l’abominable torture.

Et le masseur va peu à peu en profiter pour lui demander d’intercéder en faveur de prisonniers : un prisonnier social-démocrate, des témoins de Jéhovah, des milliers de prisonniers scandinaves, jusqu’à la négociation ultime à la fin de la guerre pour éviter que les camps de concentration (avec leurs 800.000 détenus) ne soient dynamités, comme l’exigeait Hitler.

Il est fascinant de voir la métamorphose de cet homme en sauveur de l’humanité, au péril de sa vie (car des membres de l’entourage d’Himmler se méfiait de lui). Certes, certains éléments sur l’influence de Kersten ont peut-être été surestimés, mais il n’en demeure pas moins un grand bienfaiteur. Je vous invite à découvrir ce destin exceptionnel, mais aussi la plume de Joseph Kessel si vous ne l’avez pas encore fait, en :

X achetant le livre chez votre libraire

X ou en l’empruntant dans votre bibliothèque

lisant autre chose

Les mains du miracle de Joseph Kessel. Folio, 1999, 416 pages.

Publicités

6 réflexions sur “Joseph Kessel – Les mains du miracle

  1. J’ai lu ce texte l’an passé et je n’y crois pas. je crois que Kessel, tout Kessel qu’il était s’est laissé abuser. Je ne crois pas du tout qu’Himmel (le meurtrier du siècle !) ait pu se laisser émouvoir (aux larmes !!) sur le sort des pauvres enfants mourant de faim juste à cause de quelques mots et massages. Himmler parait plusieurs fois comme un idiot manipulé par son médecin et je n’y crois pas. Lui qui prétendait avoir sauver des Juifs n’a d’ailleurs pas été reconnu parmi les Justes..
    Un extrait de ma chronique de l’époque : « Qu’est-ce qui prouve que Kersten a bien joué le rôle fondamental qu’il s’attribue ? Qu’il ne s’agit pas d’une légende soigneusement tissée pour échapper aux poursuites après guerre ? Si Kersten a bien eu des relations avec le ministre suédois des Affaires étrangères pour sauver des Juifs déportés, c’était à une époque où le sort de la guerre ne faisait plus de doute et qu’ils étaient nombreux à se fabriquer un certificat de bonne conduite. »

    J'aime

    • Bonjour Sandrine. Merci pour ton commentaire. Au moment où Kessel écrivait ces livres, certains historiens s’étaient prononcés sans réserve sur le rôle de Kersten. Cela a été revu ensuite. C’est surtout son rôle dans la défense des Pays Bas qui a été enjolivé ; il n’en demeure pas moins qu’il a eu un fort ascendant sur Himmler et qu’il a sauvé réellement des milliers de juifs de la mort. J’ai trouvé un article très intéressant dans le magazine allemand Spiegel qui recadre la vérité sur le personnage : http://www.spiegel.de/einestages/himmlers-leibarzt-felix-kersten-a-947795.html

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s