William G. Tapply – Death at Charity’s Point

Il y a quelques mois, je vous ai parlé de William G. Tapply et de son livre Dérive sanglante. J’ai été contrariée de ne pas pouvoir poursuivre les enquêtes du sympathique Stoney tout de suite, car j’attendais la réédition des deux tomes suivants chez Gallmeister (chose faite entre-temps dont je vous reparle très bientôt). Je me suis donc tout naturellement tournée vers un autre héros de l’auteur, l’avocat Brady Coyne, rassurée qu’il en existait 25 tomes (malheureusement pas traduits en français pour la plupart).

Brady Coyne est un avocat de la Nouvelle-Angleterre qui travaille pour les familles riches. Très bien rémunéré, il est toujours disponible pour leur fournir des conseils juridiques de tout genre, que ce soit la garde alternée de deux labradors ou l’introduction d’un nouveau produit sur le marché. Il leur prête une oreille attentive même pour les affaires privées et devient ainsi une sorte de confident. C’est le cas de Florence Gresham, une dame âgée qu’il assiste après le suicide de son mari et la mort de son fils aîné.

Il va de soi que Madame Gresham fait appel à Coyne quand elle apprend que son fils cadet se serait suicidé. Un fait auquel elle ne croit guère. A Coyne de prouver que George a bien été assassiné ! Il se rend alors dans l’école où George a enseigné l’histoire et essaie d’enquêter parmi les élèves et les enseignants. Il avance d’un pas un peu hésitant, car il doute de ses capacités de détective et ne sait pas si c’est raisonnable de quitter les eaux sûres de son métier. Il est néanmoins épaulé par sa secrétaire Julie O’Malley, belle et très compétente.

Without turning, she said in a low, even voice, « I would consider becoming your lover. Or I will continue to be your secretary. I will not be both. Your choice. »

On retrouve un point commun entre Stoney et Brady, et c’est bien évidemment la pêche. Cette omniprésence des poissons dans les livres de William Tapply n’est pas un hasard car l’auteur lui-même était pêcheur et écrivait des livres sur le sujet. Brady n’attrapera pas beaucoup de poissons dans ce premier tome, mais on va souvent le trouver assis sur son balcon, buvant un whisky et regardant les voiliers. Quand il ne réfléchit pas à l’enquête, il pense certainement aux femmes ; à une séduisante enseignante rencontrée récemment, ou alors à son mariage raté avec Gloria.

Gloria and I had a very polite divorce. « Civilized, » she called it. Gloria was very big on doing things in a civilized manner.

On s’attache facilement à cet avocat sympathique et à ses réflexions. Mais qu’en est-il de l’enquête ? J’avoue avoir trouvé l’intrigue assez compliquée ou peu vraisemblable, et le dénouement un peu tiré par les cheveux. J’ai également regretté que Brady manquait un peu d’énergie par moment. Etait-ce dû au fait qu’il s’agissait d’un enquêteur en herbe ? On verra bien dans le deuxième tome. Mais croisons les doigts pour que Brady gagne en confiance, ça lui (et à nous, les lecteurs) ferait du bien.

achetez-le chez votre libraire

X empruntez-le dans votre bibliothèque

lisez autre chose

Death at Charity’s Point de William G. Tapply. Mysteriouspress.com, 2013, 244 pages.

Publicités

6 réflexions sur “William G. Tapply – Death at Charity’s Point

    • Je l’ai trouvé bien, mais comme on fait forcément une comparaison avec Stoney, on risque d’être légèrement déçu… Je vais certainement lire d’autres tomes – je suis sûre que dans une si longue série (25 tomes), il y aura des bons et des moins bons.
      Il existe aussi une série télé.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s