Bruce Chatwin – Les jumeaux de Black Hill

Chatwin

Benjamin et Lewis sont deux frères. Quand s’ouvre le livre, on les découvre à plus de 80 ans, dormant dans le même lit. C’est leur histoire, celle d’une relation exclusive, mais aussi d’une vie au milieu des champs et de la campagne galloise durant le XXème siècle, que nous raconte Bruce Chatwin, dans Les jumeaux de Black Hill. Un livre qui vaudra à leur auteur « une reconnaissance internationale », comme le souligne l’éditeur dans la préface.

Bruce Chatwin est un écrivain britannique né à Sheffield en 1940. Il a à son actif plusieurs récits de voyage, comme le titre « En Patagonie », publié en 1977, qui est considéré comme son chef d’oeuvre.

Nous sommes au début des années 1900. Amos Jones et Mary Latimer viennent de se marier et de s’installer à « La Vision », une ferme isolée, laissée à l’abandon, qu’Amos veut remettre en valeur. Si le coup de foudre entre les jeunes mariés est une réalité, les différences d’éducation, de vision du monde, se font rapidement jour dans leur relation :

En fait, les « améliorations » apportées par Mary le mettaient plutôt mal à l’aise. La propreté impeccable des dalles était comme un obstacle à franchir, les nappes damassées soulignaient ses mauvaises manières. Les romans qu’elle lisait à voix haute après le dîner l’ennuyaient et les plats qu’elle préparait lui semblaient franchement immangeables. (…) Quant à Amos, il ne pensait qu’au bébé en imaginant un petit garçon musclé qui nettoierait l’étable. Mary aussi préférait un garçon et avait déjà formé des projets pour son avenir : quoi qu’il arrive, il irait au lycée, obtiendrait des bourses, deviendrait homme d’Etat, avocat ou chirurgien pour sauver des vies humaines.

Au lieu d’un garçon en naîtront deux. Deux jumeaux difficiles à distinguer durant leur enfance. Lewis, le plus fort, Benjamin, le plus peureux, développent rapidement une grande complicité et deviennent inséparables, ressentant également à distance la douleur de l’autre.

L’histoire des jumeaux s’inscrit également dans leur siècle. La société de leur enfance est marquée par la religion, la petite paysannerie. Une vie parfois trop étriquée pour Mary, qui rêve de discussions, de débats. Les jumeaux assisteront aux débuts de l’aviation (et Lewis en développera une curieuse manie de collectionner les articles relatant les accidents d’avion), mais aussi à l’éclatement de la 1ère Guerre Mondiale, qui aura des conséquences sur leur vie future. Chatwin signe d’ailleurs de belles pages sur ce thème, montrant tout le travail de propagande à l’oeuvre pour convaincre les futures recrues (jusqu’en 1916, l’enrôlement dans les armées était fait sur base du volontariat), la pression du corps social, mais aussi à quel point ceux qui revenaient de la guerre étaient affaiblies. On y rencontre Reggie, un certain Jim The Rock ; autant de personnages parfois hauts en couleur qui peuplent l’univers des jumeaux et dont ces derniers feront connaissance dès leur plus tendre enfance grâce aux promenades avec leur grand-père Sam.

Au rythme des saisons, des peines (en premier lieu la mort de leur mère Mary), de l’agrandissement du domaine voulu par Benjamin, de la modernisation (le tracteur fait son apparition à « La vision »), mais aussi du questionnement sur le sens de leur vie (« Comment était-ce possible, se demandaient-ils, d’être restés seuls ? »), Chatwin livre ici un très beau livre, à la tonalité mélancolique, que je vous conseille :

X d’acheter chez votre libraire ou bouquiniste

X d’emprunter dans votre bibliothèque

de ne pas lire

Les jumeaux de Black Hill, de Bruce Chatwin, traduit de l’anglais par Georges et Marion Scali. Le livre de poche, 2014, 384 pages.

voisinsvoisines2_2018Cette lecture s’inscrit dans le cadre du challenge Voisins Voisines 2018.

 

Publicités

7 réflexions sur “Bruce Chatwin – Les jumeaux de Black Hill

  1. Ce roman est tout a fait pour moi (contrairement aux apparences je ne lis pas que des livres d’Europe centrale)! Je connaissais Bruce Chatwin pour comme écrivain-voyageur, mais pas ce roman, et le sujet d’une société rurale en évolution m’intéresse beaucoup. Un titre de plus a rechercher un bibliotheque donc!

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire, heureux d’avoir pu donner l’envie de lire ce livre. Je suis aussi intéressé pour découvrir le côté « écrivain voyageur ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.