Kressmann Taylor – Inconnu à cet adresse

Kressmann TaylorKatherine Kressmann Taylor, dite Kressman Taylor, est une auteure américaine qui se définissait elle-même comme « une femme au foyer » avant d’être écrivaine. Mais quelle plume ! Elle nous offre ici un petit livre par la taille, mais puissant par l’intensité qu’elle lui donne : Inconnu à cette adresse consiste en l’échange de missives entre deux amis allemands en 1932. L’un est resté aux Etats-Unis, l’autre est reparti en Allemagne…

Max Eisenstein, depuis la Californie, écrit à son ami Martin Schulse. Ils étaient tous les deux aux Etats-Unis et géraient avec succès une galerie d’art à San Francisco avant que Martin ne décide de rentrer avec sa femme et ses enfants en Allemagne. L’échange débute en 1932, juste avant l’accès d’Adolf Hitler au pouvoir. Dernier « détail » : Max est juif.

Peu à peu, les événements de l’Allemagne s’immiscent dans la discussion ; on apprend que Martin fait partie du parti national socialiste et n’ignore rien de la censure et du traitement fait aux Juifs. Il fait preuve de radicalisation et d’aveuglement :

En ce qui concerne les mesures sévères qui t’affligent tellement, je dois dire que, au début, elles ne me plaisaient pas non plus ; mais j’en suis arrivé à admettre leur douloureuse nécessité. La race juive est une plaie ouverte pour toute nation qui lui a donné refuge. Je n’ai jamais haï les Juifs en tant qu’individus – toi, par exemple, je t’ai toujours considéré comme mon ami -, mais sache que je parle en toute honnêteté quand j’ajoute que je t’ai sincèrement aimé non à cause de ta race, mais malgré elle.

Voilà ce que lui répond Max :

Je peux comprendre pourquoi les Allemands acclament Hitler. Ils réagissent contre les injustices qu’ils ont subies depuis la fin de cette guerre désastreuse. Mais toi, Martin, tu es pratiquement devenu un Américain durant cette période.  Je suis convaincu que ce n’est pas mon ami qui m’a écrit cette lettre, et que tu vas me le prouver.

« Inconnu à cette adresse » était la réponse qu’on recevait en retour de courrier, quand quelqu’un était arrêté ou physiquement éliminé et c’est par cette réponse que ce terminera la correspondance. Un élément déclencheur dans l’échange entre les deux ex-amis va conduire l’un d’entre eux à chercher à se venger de son ami. Le style est très économe, mais en peu de pages, la tension monte… Une vraie réussite.

Fait remarquable, ce petit roman a été écrit en 1938 en se basant sur des éléments de correspondance réels. Publié dans Story Magazine, il a reçu un accueil enthousiaste, avant de tomber en désuétude et d’être redécouvert dans les années 90.

Je vous conseille donc de :

X d’acheter ce livre chez votre libraire ou bouquiniste

X de l’emprunter dans votre bibliothèque 

de lire autre chose

Inconnu à cette adresse, de Kressmann Taylor, traduit de l’anglais (américain) par Michèle Lévy-Bram. J’ai lu, 2012, 85 pages.

Ce livre a été lu dans le cadre du Défi littéraire 2019 de Madame lit, consacré en avril au roman épistolaire.

Publicités

11 réflexions sur “Kressmann Taylor – Inconnu à cet adresse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.