Envie d’une lecture commune ?

DSC_0833A l’approche des vacances d’été et après le vrai plaisir éprouvé à partager la lecture de La Débâcle d’Emile Zola avec ValentyneClaudialucia et Booking, j’aimerais vous proposer quelques titres pour les mois à venir.

Le principe est simple : si un titre vous intéresse dans la liste ci-dessous, vous vous inscrivez en laissant un petit commentaire, lisez le livre et publiez le jour indiqué (le 3ème dimanche de chaque mois), sans oublier de mentionner les articles des autres blogueurs sur le livre. Si vous n’avez pas de blog, vous pouvez également vous joindre à la lecture commune en écrivant vos impressions sur l’ouvrage dans les commentaires figurant sous le billet du livre concerné sur notre blog (mais bien sûr, nous attendons dans ce cas quelques lignes bien étoffées :-)).

Le choix des livres s’est basé sur des titres que nous avions à la maison et que nous souhaitions lire depuis un moment, mais aussi en fonction de deux initiatives de blogueuses que nous souhaitons relayer :

Voici sans plus attendre la liste :

Les enfants Jéromine, d’Ernst Wiechert.

Date du publication du billet : 19 août

Note de l’éditeur : À Sowirog, un village aux frontières orientales de l’Allemagne, entre lac, bois et tourbières, la vie est simple et laborieuse, illuminée par la Bible. Mais, dans ce xxe siècle naissant, c’est vers la guerre, l’esprit de vengeance et la folie du nazisme que s’achemine le monde. Les sept enfants Jéromine auront à le découvrir. L’un d’entre eux, Jons Ehrenreich, futur médecin, épris de savoir et de justice, s’inclinera néanmoins devant la sagesse ancestrale, celle du travail et de l’humilité, face au mystère du destin dans un monde hanté par la mort.
Roman d’éducation dans la grande tradition allemande, cette œuvre, testament spirituel d’Ernst Wiechert, tente de réconcilier l’homme et le monde.

Empreint d’humanisme chrétien, le bouleversant Les Enfants Jéromine est le chef-d’œuvre méconnu de la littérature allemande du xxe siècle, et Ernst Wiechert, le chaînon entre Thomas Mann et Hermann Hesse. Thomas Mahler, Le Point.

Les folles espérances d’Alessandro Mari

Date du publication du billet : 16 septembre

Note de l’éditeur : Années 1830  : l’Italie n’est pas encore une nation. Tandis que les partisans de l’unité luttent du Nord au Sud, quatre personnages sont aux prises avec leur destin et avec l’Histoire  : Colombino l’orphelin, paysan candide, parti à Rome avec son mulet Astolfo demander au pape la bénédiction de son union avec la belle Vittorina  ; Leda, passée malgré elle du couvent à l’espionnage  ; Lisander, cynique au grand cœur, photographe expérimental, courant après la fortune et les beaux yeux d’une prostituée  ; et enfin le jeune Garibaldi, trouvant au Brésil l’inspiration de ses combats futurs pour l’unité italienne, mais aussi l’amour de la voluptueuse Aninha.
Alessandro Mari signe un roman magistral, à l’écriture moderne, puissante et sensuelle, pour lequel il a reçu le prestigieux prix Viareggio.
 
Une fresque ambitieuse qui tient de Dumas et Pynchon.  Fabio Gambaro, Le Monde des livres.

 Le docteur Thorne d’Anthony Trollope

Date du publication du billet : 21 octobre

Note de l’éditeur : Sans dot, de naissance illégitime, la belle et fière Mary ne saurait s’unir à celui qu’elle aime, Frank Gresham, un jeune héritier désargenté. Les Ladies de la famille Gresham manœuvrent en coulisse pour le marier à une femme riche afin de sauver le domaine familial hypothéqué. Seul l’oncle de Mary, le docteur Thorne, connaît le secret de son ascendance et la fortune dont elle pourrait hériter si…

Anthony Trollope (1815-1882) est l’un des romanciers britanniques les plus célèbres et les plus prolifiques de l’époque victorienne. Magistral chroniqueur de son temps, il était admiré pour la finesse de ses satires sociales et le réalisme psychologique de ses personnages, surtout ses héroïnes.

 » Trollope restera l’un des plus sûrs écrivains qui ont aidé le cœur de l’homme à se connaître lui-même.  » Henry James

 Sartoris de William Faulkner

Date du publication du billet : 18 novembre

Note de l’éditeur : Pour pénétrer dans l’univers du vieux Sud qui hante l’œuvre de Faulkner, prix Nobel, la meilleure introduction est sans doute « Sartoris. »
On y trouve le grand thème social de la décadence, après la guerre de Sécession.
Dans une atmosphère lourde de cauchemars, pleine de souvenirs du passé et de mystères jamais élucidés, apparaissent les principaux personnages de la saga faulknérienne et, au premier rang, ces Sartoris, héroïques et fanfarons, dont aucun, de mémoire de vivant, n’est mort de façon naturelle.

 Le sillage de l’oubli de Bruce Machart

Date du publication du billet : 16 décembre

Note de l’éditeur : Texas, 1895. Un propriétaire terrien voit la seule femme qu’il a jamais aimée mourir en mettant au monde leur quatrième fils, Karel. Vaincu par la douleur, l’homme entraîne ses enfants dans une vie austère et brutale. Pour lui, seuls comptent désormais ses chevaux de course, montés par Karel, et les paris qu’il lance contre ses voisins pour gagner toujours plus de terres. Mais l’enjeu est tout autre lorsqu’un propriétaire espagnol lui propose un pari insolite qui engage l’avenir des quatre frères. Karel s’élance alors dans une course décisive, avec pour adversaire une jeune fille qui déjà l’obsède.

« Ce n’est pas une découverte, c’est un choc. Un chef d’oeuvre. » Le Figaro Magazine

J’espère que l’un (ou plusieurs de ces titres) attirera votre attention. Au plaisir d’échanger et de faire de belles découvertes ensemble !

Patrice

Publicités

Mois de l’Europe de l’Est – le concours !

logo-epg
Le mois de l’Europe de l’Est d’Eva, Patrice et Goran est terminé depuis quelques jours, mais nous avons décidé de jouer les prolongations en organisant un petit concours qui vous permettra de gagner deux livres.

Le principe du concours que nous organisons est très simple… Il vous suffit de nous dire, dans les commentaires ci-dessous, quel est l’auteur(e) ou le roman d’Europe de l’Est que vous aimez particulièrement (chroniqué durant le mois de mars ou pas) ou que vous aimeriez découvrir, et pourquoi. Enfin, il faut nous indiquer quel livre vous souhaitez recevoir parmi les six de la liste ci-dessous.

Le concours est ouvert à toutes et à tous, bien évidemment, que vous ayez chroniqué ou pas.

Aussi, en fonction des réponses, nous organiserons un tirage au sort et désignerons le nom des deux vainqueurs le vendredi 27 avril.
Merci et au plaisir de vous lire.

 

Création du Grand Prix des Blogueurs Littéraires

Création du Grand Prix des Blogueurs Littéraires

Aux urnes ! 🙂

Agathe The Book

Longtemps, les blogueurs ont été peu reconnus et peu crédibles. Petit à petit, ils sont devenus réellement influents par la multiplicité et la visibilité des réseaux. L’avènement d’instagram et de chroniques accessibles à tous a renforcé cette influence, là où la bienveillance et l’ouverture d’esprit des blogueurs contrastent de plus en plus avec l’avis tranchant ou biaisé des grands intouchables de la littérature française.
N’ayant souvent comme formation littéraire que leur expérience et leur amour des livres, ils sont pour autant tout à même d’émettre une critique fondée sur le style narratif ou l’intrigue d’un roman. Les auteurs recherchent de plus en plus leurs avis et les maisons d’édition font appel à eux pour nombre de partenariats. L’absence notable de rémunération leur confère ainsi une impartialité et objectivité uniques. Les blogueurs et les blogueuses sont avant tout des passionnés ouverts sur le monde, ayant à coeur de partager leur centre…

View original post 630 mots de plus

THE BLOGGER RECOGNITION AWARD

Vous connaissez « the blogger recognition award » ? Personnellement, nous n’en savions rien du tout encore il y a quelques jours. Malgré notre ignorance, nous nous sommes sincèrement réjouis quand notre blog a été nominé par Sonia – nous la remercions chaleureusement, pas seulement pour le fait d’avoir pensé à nous, mais aussi pour son partage de lectures, pour son enthousiasme et pour ses billets toujours très intéressants et bien fouillés ! De plus, si  vous aimez bien voyager, le blog Books, moods and more est une destination sans faille.

The blogger recognition award est avant tout un moyen sympathique de partager de bonnes adresses ! Le blog nominé s’engage à respecter 4 règles :

  1. Remercier la personne qui vous a nominé
  2. Raconter en quelques lignes l’histoire de votre blog
  3. Donner quelques conseils aux blogueurs débutants
  4. Sélectionner quinze blogs que vous aimeriez faire connaître

La naissance de notre blog ? J’ai eu tout simplement envie de prendre quelques notes sur mes lectures et de les partager avec d’autres lecteurs (n’ayant pas dans mon entourage beaucoup de personnes qui lisent). Patrice a accueilli la nouvelle avec un regard amusé et ne semblait pas vouloir participer. Sa froideur a été de courte durée – déjà quelques jours plus tard, on pouvait l’apercevoir trimbaler un sac plein de livres et l’appareil photo… le blog Et si on bouquinait un peu, écrit à 4 mains, était né.

Nous considérons notre blog comme étant jeune (à peine l’âge de la maternelle !), nous ne nous hasarderons donc pas à donner une multitude de conseils : chers blogueurs débutants, soyez enthousiastes, patients, simples et sincères !

A notre tour, nous nominons les blogs suivants :

Bonne promenade et bonnes lectures !

Notre blog fête son 1er anniversaire !

DSC_0339

Aujourd’hui, ça fait exactement 1 an que nous avons décidé de nous plonger dans l’immense monde de la blogosphère et avons commencé à écrire ce blog. Quel était notre but ? Partager avec vous notre amour pour les livres, pour les histoires racontées par les gens des quatre coins de la planète, pour les mots mais aussi pour les idées.

Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et sécher nos larmes. Certains mots sont de balles de fusil, d’autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires.

(l’extrait tiré du roman Entre ciel et terre de Jon Kalman Stéfansson)

Notre enthousiasme n’a pas faibli, bien au contraire, de nouvelles idées sont discutées autour d’un café ou au cours d’un repas, de nouveaux projets sont mijotés, d’autres livres lus, d’autres ouvrages achetés ou empruntés… !

Alors que nous sommes assis tous ensemble autour de ce gâteau d’anniversaire (servez-vous !), l’ambiance est certainement assez détendue pour qu’on se raconte quelques anecdotes. Certains parmi vous se demandent peut-être pourquoi le blog s’appelle « evabouquine » tandis qu’il y a deux auteurs. A-t-elle voulu récupérer toute la « gloire » ? A-t-il été mis de côté contre sa volonté ? N’est-ce pas un peu louche ? Rassurez-vous : avant le lancement de ce blog, monsieur le considérait comme un bon passe-temps pour madame et ne voulait absolument pas s’engager. C’est pourquoi, depuis le deuxième jour, il a publié déjà plus de 20 chroniques et l’on peut régulièrement l’apercevoir en ville faisant une photo de livres lus… L’enthousiasme est contagieux !

Pour finir, nous voudrions surtout remercier celles et ceux qui nous lisent et plus spécialement notre amie allemande I. W. pour ses encouragements qui nous font beaucoup de plaisir. Merci aussi à nos collègues blogueurs pour l’inspiration ainsi que les conseils de lecture toujours bienvenus chez nous.

Bonne lecture à tous !