Darragh McKeon – Tout ce qui est solide se dissout dans l’air

DSC_0804

Désigné par le magazine LIRE comme le meilleur premier roman étranger en 2015, Tout ce qui est solide se dissout dans l’air, de l’irlandais Darragh McKeon, a pour toile de fond la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en avril 1986. Qu’ils soient chirurgien, paysan, employé d’usine, les protagonistes du roman voient leur vie influencée par cet évènement majeur. A découvrir aujourd’hui sur le blog !

Le passé exige qu’on lui soit fidèle. Je me dis souvent que c’est la seule chose qui nous appartienne vraiment.

Lire la suite

Valérie Tong Cuong – Par amour

Si vous lisez parfois le magazine LIRE, vous avez peut-être remarqué une rubrique intitulée Le match où deux livres du même genre, sujet ou style sont comparés et le meilleur désigné. Si ça vous dit, on pourrait faire la même chose aujourd’hui, en mettant Par amour contre Le chant du Rossignol ! Les deux romans traitent en effet de la période de la deuxième guerre mondiale et racontent des destins de femmes.

Qui remportera notre match ? Valérie Tong Cuong ou Kristin Hannah ? France ou Amérique ?

Lire la suite

Joseph Kessel – Les mains du miracle

KesselLes mains du miracle sont le premier roman que je lis de Joseph Kessel ! Curieux, non ? En fait, ce « blocage » est dû à l’association qui me reste du collège : on m’a tellement parlé du Lion de Kessel, que je n’ai plus eu envie de lire ce livre. J’avais de plus eu l’impression qu’il n’était l’auteur que d’un seul titre ! Grâce à mon épouse et aux conseils d’un lecteur passionné (Franck) et de notre libraire, le pas est désormais franchi pour mon plus grand plaisir.

Lire la suite

Magda Szabó – La porte

Aujourd’hui, nous allons essayer de pousser la porte et de rentrer dans la vie d’Emerence, une domestique au caractère fort, employée chez un couple d’intellectuels. Mais trouvera-t-on les clés pour pouvoir dévoiler les secrets de ce personnage énigmatique ? Réponse dans le roman La porte de Magda Szabó.

Lire la suite

Ramon Sender – Requiem pour un paysan espagnol

Sender.JPGEspagne, années 30. Sur fond de guerre civile, Ramón Sender nous fait revivre un épisode dans la vie d’un petit village de la province d’Aragon. Le curé, Mosén Millán, attend dans son église l’assistance en vue d’une messe de requiem, et se remémore la vie du défunt. Requiem pour un paysan espagnol est un récit court mais extrêmement fort que je vous invite à découvrir aujourd’hui sur le blog.

Lire la suite