Peter Wohlleben – La vie secrète des arbres

Wohlleben

Les températures clémentes de ces derniers jours vous ont-elles donné l’envie d’aller vous ballader en forêt ? Si oui, le livre de Peter Wohlleben, La vie secrète des arbres, paru aux Editions Les arènes, est fait pour vous ! Dans un récit très vivant, rempli d’anecdotes ou d’informations scientifiques rendues accessibles, l’auteur réussit à nous faire porter sur la forêt un tout autre regard qui fera que, comme le précise la quatrième de couverture, « votre promenade dans les bois ne sera plus jamais la même »…

Lire la suite

Charlotte Link – La dernière trace

dsc_0220

Celles et ceux qui espéraient se retrouver transportés à Berlin ou dans un village bavarois en lisant du patois seront forcément déçus. L’auteure allemande Charlotte Link, qui atteint d’ailleurs régulièrement les premières places de la liste des best-sellers du magazine Spiegel, nous emmène avec son roman, Die letzte Spur (La dernière trace), en Angleterre pour y résoudre une affaire ancienne – la disparition d’une femme…

(j’ai lu le livre en version originale, vous trouverez néanmoins les informations sur l’édition française à la fin de l’article)

Lire la suite

Christoph Hein – Prise de territoire

prisedeterritoire

Depuis plusieurs semaines et après une belle panne de lecture que chacun(e) a connue à un moment ou à un autre (souhaitons maintenant un bon rétablissement à Patrice qui se trouve en plein tourment), j’enchaîne de bonnes lectures et rien ne m’arrête, surtout pas Christoph Hein avec son roman Prise de territoire ! Il confirme en effet que j’ai la main heureuse ces derniers temps en ce qui concerne le choix de titres. La vie d’un réfugié en Allemagne de l’Est de l’après-guerre jusqu’aux années quatre-vingt-dix – quel bon livre !

Il était l’enfant de réinstallés, dont on attendait de la reconnaissance et non pas une conduite inconvenante.

Lire la suite

Judith Hermann – Au début de l’amour

DSC_0869

Soulignons dès le départ que la traduction française du dernier livre de Judith Hermann n’est pas encore sortie. Elle est prévue pour le mois de mars – ma chronique s’appuie donc uniquement sur la version originale qui s’intitule Aller Liebe Anfang *. Si je vous disais que Judith Hermann était une des raisons pour lesquelles je voulais écrire un blog ? Pour parler plus de la littérature allemande. Oui, c’est vrai. Pourtant, par un jeu de pouvoirs étranges, c’est seulement maintenant que je m’y mets. Mais ne vous inquiétez pas : se pencher de plus près sur la littérature germanique fait partie de mes résolutions pour l’année 2016.

Revenons donc vers Judith Hermann…

Lire la suite

Hans Magnus Enzensberger – Hammerstein ou l’intransigeance

Enzensberger2

« La peur n’est pas une vision du monde » – Kurt von Hammerstein.

Si vous êtes lectrice ou lecteur du magazine Lire, vous vous souvenez peut-être de ce livre, Hammerstein ou l’intransigeance, de Hans Magnus Enzensberger, paru en 2010… Il obtint en effet le prix du meilleur livre de l’année cette année-là. Alors, comme le vin que l’on laisse vieillir plusieurs années dans sa cave avant de le déguster, il m’a paru temps cette année, de surcroît peu avant Noël, de m’atteler à la lecture de cette biographie romancée consacrée à Kurt von Hammerstein, chef d’état-major de l’armée allemande. Il y est bien sûr question du principal intéressé, mais également d’autres choses qui justifient le sous-titre de l’ouvrage, Une histoire allemande

Lire la suite

Marc Elsberg – Black-out

Elsberg

Rome, Berlin, Amsterdam… Le courant électrique cesse d’alimenter le vieux continent par une froide soirée d’hiver. Ce qui semble être d’abord une défaillance technique va très rapidement se révéler être une attaque ciblée et faire sombrer toute l’Europe dans l’anarchie. Avec Black Out, Marc Elsberg nous livre non seulement un véritable thriller, mais également une analyse de notre société et de sa vulnérabilité… Lire la suite

Thomas Mann – Les Buddenbrook

DSC_0491

Allemagne du Nord, XIXème siècle. Les Buddenbrook sont une célèbre famille de négociants en grain de la ville hanséatique de Lübeck. Quand s’ouvre le roman en 1835, ils emménagent dans leur nouvelle demeure, sise dans la « Mengstrasse », qui deviendra leur maison de famille. Si le sous-titre du livre, « Le déclin d’une famille », ne laisse  guère d’ambiguité sur l’issue de celui-ci, le roman de Thomas Mann est l’occasion  de découvrir et d’accompagner cette famille bourgeoise pendant 40 ans. Classique de la littérature allemande, il a été la raison majeure de l’attribution du prix Nobel de Littérature à Thomas Mann. A découvrir sans tarder !

Lire la suite