Ladislav Mňačko – La mort s’appelle Engelchen

Pour moi, la Slovaquie ne devait pas manquer à notre sélection de ce mois-ci. Ce n’était pas facile de trouver un titre (soit le livre n’a pas été traduit soit il est épuisé), mais mon choix s’est finalement porté sur un auteur slovaque très connu, Ladislav Mňačko. Dans son livre autobiographique, La mort s’appelle Engelchen, l’auteur raconte la vie des partisans et nous remémore un des événements tragiques de la Seconde Guerre Mondiale.

Lire la suite

Publicités

Milo Urban – Le fouet vivant

urban

Je suis très heureux aujourd’hui de chroniquer pour la première fois un livre slovaque. Dans Le fouet vivant paru chez Fayard, Milo Urban nous convie dans le village de Ráztoky pendant la 1ère guerre mondiale. Il y raconte le quotidien des villageois, influencé par une guerre à la fois lointaine (aucun combat ne s’y déroule) mais également proche des gens, car aucune famille ne sera épargnée. Il y restitue toute l’absurdité de la guerre et esquisse une peinture parfois peu flatteuse de la nature humaine. A découvrir absolument !

Lire la suite