Harry Mulisch – L’attentat

mulischJanvier 1945, Haarlem, Pays-Bas. Peu avant le couvre feu, tandis que la famille Steenwijk va se coucher, « retentissent soudain dans la rue six détonations sèches ». La victime s’appelle Fake Ploeg, un « inspecteur principal de la police, le pire traître, le plus sinistre criminel de Haarlem et des environs ». Ce même soir, leur voisin déplace le corps de Ploeg devant la maison des Steenwijk. Lorsque les Allemands arrivent, ils arrêtent toute la famille ; la vie d’Anton, âgé alors de 12 ans, bascule. L’attentat de Harry Mulisch est l’histoire de ce crime et de la trace qui accompagnera la vie d’Anton.

Cette chronique est écrite dans le cadre d’une lecture commune avec Goran, du blog Des livres et des films !, que je remercie vivement de m’accompagner. N’oubliez pas d’aller lire son avis ici.

Avant de parler plus en détail du livre en lui-même, arrêtons-nous sur l’auteur Harry Mulisch. Considéré comme l’une des plumes les plus talentueuses des Pays-Bas, son oeuvre abondante porte essentiellement le sceau de la Seconde Guerre Mondiale. Sa mère était juive et son père, ancien officier austro-hongrois, occupait le rôle controversé d’administrateur des biens juifs confisqués aux Pays-Bas. Les néerlandais élurent en 2007 le livre de Mulisch La découverte du ciel comme le meilleur roman néerlandais de tous les temps. Quant à L’attentat, son adaptation cinématographique en 1986 fut couronnée par un Golden Globe Award et par l’Oscar du meilleur film étranger.

L’Attentat est découpé en 5 épisodes de la vie du plus jeune fils des Steenwijk, Anton, et disons-le tout de suite, le seul survivant de la rafle opérée par les Allemands. En représailles, on apprend en effet que les Allemands exécutèrent son frère aîné et ses parents…

Si l’étudiant et le médecin qu’il deviendra ne souhaite pas particulièrement creuser ce passé, ce dernier s’impose à lui à différents moments de sa vie, que ce soit lors d’une visite à Haarlem, ou de rencontres fortuites avec les personnages ayant joué un rôle dans cette sombre affaire :

Anton regardait dans le vide avec lassitude. Il pensait à Takes et se disait que, dans la vie, tout apparemment effleure töt ou tard au grand jour, pour être réglé et définitivement classé.

Ce roman est aussi un portrait des différentes manifestations ou des affrontements de la seconde partie du siècle, vécus depuis les Pays-Bas (comme l’écrasement de la révolte de Budapest en 1956 ou la guerre du Vietnam). Certains combats ne cessent d’ailleurs jamais, comme celui du résistant qui tira sur Ploeg en 1945, l’occasion pour Mulisch de nous livrer un très beau portrait d’homme.

J’ai beaucoup apprécié « L’attentat » qui offre une belle réflexion sur la mémoire, la place des événements passés dans la vie d’un homme, mais aussi sur le temps qui passe tout simplement, ou encore les dilemmes qui peuvent se présenter dans la vie des gens : en tant que résistant, faut-il tuer un collaborateur en sachant que les représailles peuvent coûter la vie à de nombreux innocents ? Ou encore, que faire quand le cadavre de ce même collaborateur est devant votre maison ? Les héros d’un jour ne le sont plus le lendemain (on oublie les résistants), les blâmés d’un jour, comme le fils de Ploeg, réussissent à réécrire leur vie. De plus, le lecteur est tenu par le suspense des révélations, jusqu’en 1981, le dernier épisode du récit, qui révèle enfin pourquoi le voisin a déplacé le corps devant la maison des Steenwijk.

Je vous conseille donc de :

X l’acheter chez votre libraire

X l’emprunter dans votre bibliothèque

ne pas le lire

L’attentat, de Harry Mulisch, traduit du néerlandais par Philippe Noble. Editions Babel, 2001. 288 pages.

Publicités

18 réflexions sur “Harry Mulisch – L’attentat

  1. Pingback: L’attentat, de Harry Mulisch – Des livres, des films et autres…

  2. tout Mulisch est intéressant, j’avais commencé avec la Découverte du ciel lors de sa parution, ouh quand je compte ça fait pas mal d’années grrrr, l’attentat j’ai beaucoup aimé mais j’ai aussi énormément aimé Siegfried une idylle noire, original et très fort

    J'aime

    • Je suis toujours impressionné par ta grande connaissance de la littérature, bravo! Et un grand merci pour ce conseil de lecture, je le note tout de suite après avoir vu le thème à l’instant!

      J'aime

  3. Bonjour, Votre critique a aiguisé ma curiosité… Et hop, acheté et lu (en allemand, car plus proche du néerlandais 😉 Une belle découverte ! Et maintenant, d’autres livres de Mulisch sur ma PAL. J’espère être aussi emballée. Merci de vos conseils, toujours avisés.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.